Par son expertise, les partenariats qu’elle a su nouer, son rôle éminent dans la gestion des fonds publics dédiés au financement de la prévention, l’Assurance Maladie aura dans les prochaines années un rôle déterminant à jouer pour renforcer la place de la prévention dans notre système de santé. Dans ce domaine, nous n’avons n’a pas vocation à agir seul, et nous veillerons systématiquement à articuler nos actions avec l’ensemble des acteurs et à les adapter aux caractéristiques des populations et des territoires, en s’inscrivant notamment dans les projets régionaux de santé.

Il s’agira en premier lieu pour nous de décliner les grandes priorités nationales inscrites dans la Stratégie nationale de Santé. Par exemple, au titre des actions portant sur des pathologies et des comportements à risque, l’Assurance Maladie interviendra sur les programmes de dépistage des cancers et la lutte contre le tabagisme. Les programmes de dépistage organisé des cancers seront appuyés par des actions de promotion et d’incitation ciblées et partenariales afin de détecter au plus tôt pour soigner plus facilement. Le programme de lutte contre le tabagisme sera également renforcé, en particulier auprès des publics prioritaires, dans le cadre notamment des actions financées par le « Fonds tabac » dont la gestion a été confiée à la Cnam.

Au-delà de ces thématiques prioritaires, et des actions concernant la santé en entreprise déjà évoquées, l’Assurance Maladie entend capitaliser sur un savoir-faire reconnu pour promouvoir ses programmes propres, pour apporter un service attentionné aux patients atteints de pathologies chroniques et/ou éloignés du système de santé. Elle pourra s’appuyer pour cela sur le programme sophia et le réseau des CES.

Les leviers de transformation :

Poursuivre le programme sophia

Mobiliser le réseau des centres d’examens de santé